Couler Lyrics

Bolémvn Lyrics

You are viewing Couler Lyrics - Bolémvn

Couler song lyrics are written by Bolémvn

Complete information about Couler lyrics

Selected song name: Couler
Singer Name: Bolémvn
Lyrics written by: Bolémvn

You can see all the lyrics of Bolémvn songs at rare-lyrics.com






Couler, couler, couler, couler
Noir
Gang


Au volant d'un bolide, j'repense à ma Mégane avec laquelle, j'ai fait des distances
En comptant ma lia**e, j'repense à ce pétard, avec lequel je pouvais prendre dix ans
En fumant cette drogue, j'me suis dis qu'j'étais con donc j'ai préféré la cellophané
L'amour ça rend moche, à force d'aimer les sous, j'ai vendu la blanche et ça m'a fané
J'voulais d'une vierge comme Marie, mais j'tombe sur des Eve qui veulent croquer la pomme, pomme, pomme
Un peu discrète comme Alicia Keys, j'suis pas Drake, t'es pas Rihanna, s'te-plaît, rom-pom-pom
Ali s'est battu toute sa vie, mais j'préfère la conclusion à Tyson
L'esclavage c'était avant, j'baisserai pas la tête si j'tombe sur les Babylone


Y a toujours un fils de qui t'lâchera pour une paire de bonda
Des sentiments pour elle, mais dans la rue, devant un gros cavu, tu banderas
Y a toujours une gonzesse qui t'lâchera pour des ches-po plus remplies
Tu t'voyais finir avec, mais partir ailleurs, je sais qu'tout ça, ça rend triste


J'ai trop fait d'mal pour finir au paradis
Trop d'fierté pour avouer qu'j'ai fauté
On sait v'-esqui l'orage avec un parapluie
C'est pas en criant "arrête" que le sang va cesser d'couler

Noir, noir
Noir, noir
Noir, noir
Noir, noir


Grosse bosse dans les chaussettes, plus de place dans le survêtement
Qu'les billets qui font sortir mes fossettes, un jour, aussi riche que LeBron
Serrer les lacets quand il fallait, j'ai couru pour chercher la monnaie
Trace de menottes aux poignets, à la sortie, j'repartais ta**er les billets
J'ai toujours voulu sans avoir à faire comme eux
Regarde-moi aujourd'hui, le même portefeuille que les plus vieux
Ma vie fait des rotations, des fois, j'me dis qu'c'est la fin
L'ange de la mort me colle à fond, j'le trouve un p't** peu trop coquin
La chance n'existe pas, un peu comme les contes de fée
Chez nous, c'est comme dans Kirikou, ça crie "akha" quand y a la P


Y a toujours un fils de qui t'lâchera pour une paire de Honda
Des sentiments pour elle, mais dans la rue, devant un gros cavu, tu banderas
Y a toujours une gonzesse qui t'lâchera pour des ches-po plus remplies
Tu t'voyais finir avec, mais partir ailleurs, je sais qu'tout ça, ça rend triste


J'ai trop fait d'mal pour finir au paradis
Trop d'fierté pour avouer qu'j'ai fauté
On sait v'-esqui l'orage avec un parapluie
C'est pas en criant "arrête" que le sang va cesser d'couler

Noir, noir
Noir, noir
Noir, noir
Noir, noir


Couler, couler, couler, couler
Noir, noir
Couler, couler, couler, couler
Noir, noir, noir, noir